Publié par

Autoévaluer son degré de violence

Ressources en matière de violence conjugale — Troisième partie

Autoévaluer son degré de violence

Si vous pensez faire preuve d’un comportement violent envers votre conjoint ou votre conjointe, ce questionnaire peut vous aider à éclaircir la situation. Il est tiré du site du Secrétariat à la condition féminine et peut être rempli directement en ligne.

Notez que les questions sont rédigées pour s’adresser à un homme, car statistiquement, ils représentent un plus grand nombre d’agresseurs. Cependant, cette autoévaluation peut aussi bien s’appliquer aux femmes violentes.

Haut du formulaire

Violence psychologique oui non
J’insiste pour qu’elle ne voie pas certaines personnes.
Je lui donne des ordres.
J’utilise ses points faibles pour lui faire mal.
Je ne lui parle pas pour avoir ce que je veux.
Je l’insulte de tous les noms.
Je pense toujours que l’autre est responsable de mes problèmes.
Je l’accuse de me provoquer.
J’essaie de faire pardonner mes comportements violents en attirant sa pitié.
Je dirige tout dans la maison.
Je suis jaloux et possessif en amour.
Je la menace parfois en utilisant les enfants.
Je brise des objets devant elle.
Je frappe sur les murs ou sur les meubles en sa présence.
Je surveille ses allées et venues.
Je dénigre souvent son corps et critique son apparence.
Violence physique oui non
J’ai déjà poussé ma partenaire.
Je l’ai déjà retenue contre le mur.
Je lui ai déjà lancé des objets.
Je l’ai déjà contrainte à demeurer à la maison.
Je l’ai déjà frappée.
Je lui ai déjà serré les bras.
J’ai déjà tenté de l’étrangler.
J’ai déjà frappé mon enfant.

 

Violence sexuelle oui non
Parfois je ne tiens pas compte de son refus de faire l’amour et je la force.
Je me venge ou la harcèle lorsqu’elle refuse d’avoir des relations sexuelles.
Je fais pression sur elle pour qu’on regarde des films pornos même si je sais qu’elle n’aime pas ça.

 

Violence économique oui non
Je contrôle toutes les dépenses.
Je lui interdis de faire certaines dépenses personnelles.
Je minimise sa contribution financière à la vie familiale.

 

Si votre résultat vous préoccupe, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Bas du formulaire

Ressource : http://violenceconjugale.gouv.qc.ca/besoin_accueil.php
Publié par

Être ouvert

Ressources en matière de violence conjugale — Deuxième partie

Être ouvert

Dans cette deuxième partie, nous allons nous pencher sur les ressources accessibles aux victimes de violence conjugale.

Si vous soupçonnez que l’un de vos proches est victime de violence conjugale, soyez ouvert envers la personne. Signifiez-lui qu’il existe des ressources d’aide et que vous êtes disponible si elle a besoin d’en parler. Vous pouvez notamment vous adresser vous-même à l’une de ces organisations, dont le personnel dirige les victimes vers des ressources médicales et communautaires.

Services d’urgence

Police

Tél. : 9-1-1

  • Aide rapide aux victimes d’actes criminels commis dans un contexte conjugal
  • Service d’urgence : arrestation de la personne violente, retrait des armes à feu, sécurité des victimes et des enfants et orientation vers des ressources d’aide appropriées
  • 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

S.O.S. violence conjugale

Région de Montréal : 514 873-9010
Sans frais : 1 800 363-9010
www.sosviolenceconjugale.ca

  • Aide aux personnes aux prises avec la violence conjugale
  • Accueil, écoute et orientation vers des services spécialisés au moyen d’un service téléphonique confidentiel et anonyme
  • 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par année

Autres services

Maisons d’hébergement

  • Hébergement des femmes victimes et de leurs enfants, accompagnement, suivi, consultation externe et écoute téléphonique

Centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC)

Sans frais : 1 866 LE CAVAC (1 866 532-2822)
www.cavac.qc.ca

  • Soutien aux victimes d’actes criminels
  • Intervention post-traumatique, information sur les droits et les recours, assistance technique, accompagnement et orientation vers les services spécialisés

Centres jeunesse – DPJ

Région de Québec : 418 661-6951
Région de Montréal : 514 593-3979
www.acjq.qc.ca

  • Aide aux jeunes qui sont victimes de violence ou exposés à la violence conjugale
  • Protection des enfants et des jeunes quand leur sécurité est compromise

Centres de santé et de services sociaux (CSSS)

Dans toutes les municipalités du Québec
www.msss.gouv.qc.ca/etablissements/

  • Aide aux victimes de violence conjugale et à leurs enfants
  • Soins d’urgence, suivi médical, référence, intervention psychosociale et suivi

Centre de solidarité lesbienne

Région de Montréal : 514 526-2452
www.solidaritelesbienne.qc.ca

  • Intervention auprès des lesbiennes victimes de violence conjugale

Maison des femmes sourdes de Montréal

Région de Montréal : 514 255-6376 ATS
S.O.S. violence conjugale (24 h sur 24) :
514 873-9010 ATS ou 1 800 363-9010 ATS
www.mfsm.org

  • Aide, soutien et information auprès des femmes sourdes en difficulté et qui sont victimes de violence conjugale ou d’agression sexuelle
  • Intervenantes sourdes qui communiquent directement en langue des signes québécoise (LSQ)

L’R des centres de femmes du Québec

Réseau des centres de femmes du Québec
Région de Montréal : 514 876-9965
www.rcentres.qc.ca/centres.aspx

  • Aide aux femmes victimes de violence conjugale ou d’agression sexuelle
  • Accueil, référence, soutien et accompagnement

À cœur d’homme

Réseau d’aide aux hommes pour une société sans violence
Région de Québec : 418 660-7799
www.acoeurdhomme.com

  • Aide aux conjoints et aux pères de famille ayant des comportements violents
  • Orientation, intervention et suivi

Centres de santé et de services sociaux (CSSS)

Dans toutes les municipalités du Québec
www.msss.gouv.qc.ca/etablissements/

  • Intervention auprès de personnes ayant des comportements violents
  • Soins d’urgence, suivi médical, orientation, intervention psychosociale et suivi

Expansion-femmes

Région de Québec : 418 623-3801
www.expansion-femmes.com

  • Services aux femmes ayant des comportements violents
  • Hébergement, encadrement, évaluation et traitement

OPTION

Région de Montréal : 514 527-1657
www.optionalternative.ca

  • Services aux conjoints ou aux conjointes ayant des comportements violents
  • Services psychothérapeutiques

Tel-jeunes

Région de Montréal : 514 288-2266
Sans frais : 1 800 263-2266
www.teljeunes.com

  • Ligne d’intervention téléphonique pour les jeunes de 5 à 20 ans
  • Service d’intervention sur le Web et information sur différentes questions qui intéressent les jeunes, dont la violence conjugale
  • 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

 

Publié par

Reconnaître son état de victime

Ressources en matière de violence conjugale — Première partie

Reconnaître son état de victime

Cette semaine, je présente des pistes pour aider les victimes de violence conjugale et les gens de leur entourage à s’en sortir et à mieux comprendre ce qui leur arrive.

D’abord, il faut garder en tête que la personne agressée ne se reconnaît pas comme telle. Elle ne se perçoit pas comme étant victime de violence. Au contraire, selon elle, tout ce qui lui arrive est de sa faute… C’est le portrait type de la victime. Si elle avait rangé la vaisselle, il n’aurait pas crié après elle; si elle avait fait le repas à temps et l’avait posé sur la table au moment de son retour du travail, elle n’aurait pas reçu une droite. L’homme violent, celui qu’elle aime, lui fait sentir que tout est de sa faute, alors elle le croit et rien ne va plus. À un certain point, c’est dans un monde de peur qu’elle vit, voire qu’elle survit.

Voici un document à avoir à sa portée, trouvé sur un site abordant la violence conjugale :

http://violenceconjugale.gouv.qc.ca/besoin_scenarios.php