Publié par

Autoévaluer son degré de violence

Ressources en matière de violence conjugale — Troisième partie

Autoévaluer son degré de violence

Si vous pensez faire preuve d’un comportement violent envers votre conjoint ou votre conjointe, ce questionnaire peut vous aider à éclaircir la situation. Il est tiré du site du Secrétariat à la condition féminine et peut être rempli directement en ligne.

Notez que les questions sont rédigées pour s’adresser à un homme, car statistiquement, ils représentent un plus grand nombre d’agresseurs. Cependant, cette autoévaluation peut aussi bien s’appliquer aux femmes violentes.

Haut du formulaire

Violence psychologique oui non
J’insiste pour qu’elle ne voie pas certaines personnes.
Je lui donne des ordres.
J’utilise ses points faibles pour lui faire mal.
Je ne lui parle pas pour avoir ce que je veux.
Je l’insulte de tous les noms.
Je pense toujours que l’autre est responsable de mes problèmes.
Je l’accuse de me provoquer.
J’essaie de faire pardonner mes comportements violents en attirant sa pitié.
Je dirige tout dans la maison.
Je suis jaloux et possessif en amour.
Je la menace parfois en utilisant les enfants.
Je brise des objets devant elle.
Je frappe sur les murs ou sur les meubles en sa présence.
Je surveille ses allées et venues.
Je dénigre souvent son corps et critique son apparence.
Violence physique oui non
J’ai déjà poussé ma partenaire.
Je l’ai déjà retenue contre le mur.
Je lui ai déjà lancé des objets.
Je l’ai déjà contrainte à demeurer à la maison.
Je l’ai déjà frappée.
Je lui ai déjà serré les bras.
J’ai déjà tenté de l’étrangler.
J’ai déjà frappé mon enfant.

 

Violence sexuelle oui non
Parfois je ne tiens pas compte de son refus de faire l’amour et je la force.
Je me venge ou la harcèle lorsqu’elle refuse d’avoir des relations sexuelles.
Je fais pression sur elle pour qu’on regarde des films pornos même si je sais qu’elle n’aime pas ça.

 

Violence économique oui non
Je contrôle toutes les dépenses.
Je lui interdis de faire certaines dépenses personnelles.
Je minimise sa contribution financière à la vie familiale.

 

Si votre résultat vous préoccupe, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Bas du formulaire

Ressource : http://violenceconjugale.gouv.qc.ca/besoin_accueil.php
Publié par

Escalade de la violence conjugale

Nous entendons de plus en plus parler de violence conjugale et d’agressions sexuelles. Les derniers mois, ce sont les personnalités publiques qui ont parlé pour dénoncer ces abus. Elles ont permis, d’une certaine façon, de donner une voix aux femmes qui n’en ont pas.

La violence faite aux femmes est présente et bien réelle, nous devons en parler. Cependant, est-ce que nous en parlons trop? Il fut un temps, à mes débuts, où je me suis attardée à cette question. Je craignais que si on en parlait trop, cela finisse par devenir banal. J’ai même eu peur que nos dénonciations finissent par tomber dans l’oreille d’un sourd, comme si la violence était rendue normale. J’ai eu cette pensée et, croyez-moi, je suis la première à dénoncer ces gestes et ces paroles déplaisantes.

Il faut continuer à aller de l’avant et à lutter pour celles qui n’en ont pas la force parce qu’elles ont peur de leur conjoint, sont mises au pied du mur et sont menacées de toutes parts — ces femmes dont le conjoint menace de les tuer ou de leur enlever les enfants si elles parlent… Vous voyez, la violence conjugale, c’est aussi des paroles déplaisantes. Ces paroles sont en fait le début de l’escalade qui mène ultimement à la dernière marche, celle à laquelle il ne faudrait jamais arriver. Il faut continuer notre combat.

 

Publié par

Rappel de ma mission

Voici ma mission, je désire aider les femmes à se sortir de la violence conjugale. Si je peux en aider seulement une, j’aurai atteins mon objectif.
J’ai créé ce message sur l’image merci d’aimer et de partager si vous avez la même vision, les mêmes préoccupations que moi. Il faut que la violence faite aux femmes cessent. C’est ensemble que nous y arriverons.

MainsStops